Politique énergétique européenne : de nouvelles ambitions pour 2030 !

Politique-énergétique-européenne
Energies renouvelables Marché de l'énergie

Alors qu’elle est censée être l’une des plus courtes de l’année, la nuit du 19 au 20 juin dernier a été longue pour les institutions européennes !

C’est en effet durant cette nuit que la Commission et le Parlement européens, ainsi que le Conseil de l’Europe, ont conclu l’accord sur « l’Union de l’énergie ». Il permet désormais aux 28 Etats membres de l’Union européenne d’encadrer leur politique énergétique commune à moyen et long termes.

Après d’âpres et longues négociations, les trois institutions européennes sont parvenues ainsi à se fixer de nouveaux objectifs ambitieux en matière d’énergie – climat, à l’horizon 2030.

Quels sont les nouveaux objectifs de l’Union de l’énergie ?

Les nouveaux objectifs que les représentants des 28 viennent de définir se basent sur 3 axes principaux : 1/ Les énergies renouvelables (EnR), 2/ L’efficacité énergétique et 3/ Les transports.

Globalement, avec ce nouvel accord, les institutions européennes viennent de définir un règlement sur la gouvernance de l’énergie. Son but est de veiller à la concrétisation d’objectifs concrètement définis :

  • Réduire de 40% au moins les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990,
  • Atteindre 32% d’énergies renouvelables au moins dans le bouquet énergétique européen,
  • Améliorer l’efficacité énergétique de 32,5%.

Le défi des énergies renouvelables

L’Europe est le plus grand importateur d’énergies fossiles au monde et, à travers ces politiques, l’Union européenne a pour objectif principal de renverser cette tendance. Pour y parvenir, les responsables misent sur le développement des énergies propres et c’est dans cette perspective qu’un nouvel objectif de 32 % de la part des énergies renouvelables vient d’être fixé à l’issue de l’accord du 20 juin dernier (on parlait de 27% avant cet accord alors que l’objectif pour 2020 est de 20%).

Cet objectif ambitieux nécessitera à coup sûr des politiques « agressives » afin d’accélérer cette transition. Raison pour laquelle les membres de l’UE se sont accordés pour :

-Soutenir l’autoconsommation individuelle et collective, en renforçant le cadre réglementaire. A cet égard, les accords interdisent désormais tout type de redevance ou taxe supplémentaire sur les équipements de production individuels. Ce point est particulièrement sensible pour les Etats du sud de l’Europe qui avaient introduit, entre autres, la fameuse « taxe soleil ».

-Promouvoir l’installation de systèmes de stockage pour une meilleure intégration des énergies renouvelables.

-Améliorer la flexibilité technologique entre les réseaux énergétiques des Etats européens.

Efficacité énergétique

Avec le nouvel accord sur la gouvernance énergétique de l’Union, les ambitions en termes d’efficacité énergétique sont au rendez-vous : L’UE passe d’un objectif de 20 % en 2020 à 32,5% à l’horizon 2030. Ce dont on peut se réjouir, car c’est la cohérence et la légitimité de la politique adoptée par Planète OUI qui se confirment : le MWh le moins polluant c’est bien celui que nous ne consommons pas !

Les transports en ligne de mire

Le troisième et dernier axe de l’accord du 20 juin concerne les transports, avec un objectif de 14% d’énergies renouvelables dans le secteur à l’échéance 2030.

Néanmoins, sur ce plan, la démarche tracée pour parvenir à cet objectif est encore floue et nécessite d’être affinée. En effet, des incompréhensions, voire des quiproquos, persistent encore sur ce qui est considéré comme carburant « renouvelable », notamment dans le cas de véhicules électriques (alimentés au charbon ou à l’hydraulique, ce n’est pas pareil !)

D’importants efforts sont nécessaire sur ce plan, car les enjeux du secteur des transports sont capitaux : l’objectif est de réduire de 45% leurs émissions de CO2 par rapport à 1990.

Quid de la France ?

Une chose est sûre, les nouveaux objectifs fixés vont représenter un vrai challenge pour la France. En effet, avec sa position actuelle, notre pays est loin d’être le meilleur élève, notamment sur les énergies renouvelables.  L’objectif de 2020 sera déjà difficile à tenir. Retrouvez des infos juste ici !

Ce point sera important, compte tenu du rôle de la France dans les négociations : elle était en effet favorable à tirer les objectifs vers le haut. A présent, place à la concrétisation !

arrow_back

3 commentaires “Politique énergétique européenne : de nouvelles ambitions pour 2030 !

  1. je veux bien investir sur des paneau solaire et vends tous. Mais ca n’est pas evident! Vous p.e. achetez pas ma production. Erdf offrer pas d’aide mais juste beaucoup des formulaire et si vous arrivez de remplir et poser tous il vient pas dans 6 moins …..

    1. Bonjour Isabelle,
      Merci de votre commentaire !
      Planète OUI propose une offre d’autoconsommation (panneaux solaires) clé en main : on s’occupe de tout ! Vous pouvez en découvrir plus ici : https://autoconsommation.planete-oui.fr/ (un livre blanc est téléchargeable si vous souhaitez plus d’infos).
      Et vous pouvez bien sûr contacter notre service client : 09 74 59 21 73.
      Bonne journée,
      Benjamin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *