Eco-responsable au bureau ? La bonne résolution Planète OUI !

ecoresponsable-au-bureau
Innovations et conseils

L’éco-responsabilité au bureau, c’est un sujet récurrent chez les équipes Planète OUI !

En France, 46% de la population active travaille dans un bureau. Et ça peut avoir un impact important sur l’environnement. En ce début d’année 2019, on a donc décidé de partager nos éco-gestes avec vous.

Notre premier conseil ? Si c’est bien entendu votre employeur qui a la main sur de nombreux sujets, n’hésitez surtout pas à lui faire part de vos idées et à mettre en place les bonnes pratiques de vos collègues. Si certaines idées seront plus faciles et rapides à mettre en pratique, toutes sont bonnes à prendre et à envisager. N’hésitez pas non plus à les partager en commentaires 😉

 

Outils de travail, comment limiter le gaspillage ?

Nos équipements consomment beaucoup d’énergie. Mais pas seulement, ils ont également un impact pendant leur construction, leur acheminement, etc… Ils produisent également plus ou moins de déchets. Ces variables doivent être prises en compte par la direction lors de l’acquisition de matériel (pour un collaborateur ou pour soi).

La fabrication d’un ordinateur de 2 kg, par exemple, nécessite l’utilisation de 800 kg de matières premières ! Oui, vous avez bien lu. De plus, il génère 124 kg de CO2 pendant sa création. Bien l’utiliser est alors essentiel !

Alors, comment fait-on pour réduire l’impact de ses fournitures ?

Outre le fait de sélectionner des produits « éco », dans leur conception comme dans leur acheminement (circuit plus court), votre direction peut également favoriser la mise en place de plusieurs gestes quotidiens pour réduire l’impact des écrans, imprimantes et autres photocopieurs :

  • Paramétrer les modes « économie d’énergie », cela se fait très facilement. Ils permettent de réduire la consommation énergétique de nos appareils sans aucun effort.
  • Programmer un mode de veille rapide (cela augmente également l’autonomie de vos appareils). Ainsi, lorsque vous vous absentez brièvement de votre poste de travail, votre ordinateur ne sera pas inutilement actif.
  • Au-delà d’une demi-heure d’absence, n’hésitez pas à éteindre votre ordinateur. Vous pouvez également utiliser des systèmes « coupe-veille », ils détectent l’inactivité et coupent automatiquement l’alimentation électrique.
  • Régler vos écrans : essayez de minimiser leur luminosité (sans perdre le confort visuel bien entendu), et privilégiez un mode de veille non animé (ils ne réduisent pas la consommation).
  • Privilégier les ordinateurs portables, ils consomment 2 fois moins que les postes fixes.
  • Imprimer au maximum en noir et blanc et en recto-verso.
  • Collecter les cartouches d’encre et toner utilisées. Il vous est possible de les faire remplir ou de les recycler.

 

Économiser le papier au bureau

On aurait pu croire qu’avec l’air de la digitalisation, la quantité de papier utilisée dans les bureaux diminuerait. Ce n’est pourtant pas le cas. Chaque employé consomme en moyenne 77 kg de papier par an. Et contrairement aux pratiques domestiques, le recyclage est nettement moins efficace au travail. Pour limiter l’usage du papier, plusieurs gestes peuvent être mis en pratique :

  • Optimiser les communications numériques, un système de réseau interne d’entreprise peut rapidement être mis en place par l’employeur et évite les impressions inutiles et les mails trop nombreux.
  • Améliorer la mise en page de vos impressions : réduisez les marges, les interlignes, etc… un geste qui parait bien anodin mais qui peut avoir un fort impact fort sur la durée.
  • Sélectionner les données réellement pertinentes pour l’impression. 25% des documents sont jetés 5 minutes après leur impression et 16% des documents imprimés ne sont même pas lus.
  • Lorsqu’il est nécessaire de faire appel à un imprimeur, certains réflexes peuvent également être adoptés : favorisez les formats limitant les chutes de papier, estimez au mieux les quantités et limitez les processus compliquant le recyclage (le pelliculage par exemple).
  • Simplifier le système de tri du papier au bureau, en installant simplement une poubelle dédiée, au plus près des postes de travail et des imprimantes.

 

Eco-responsable sur internet ? C’est possible !

Outre le choix et la bonne utilisation de vos appareils, vous pouvez également adopter un nouveau mode de navigation sur Internet. Et oui, naviguer consomme de l’énergie ! Une simple requête formulée dans Google représente, par exemple, 7g de CO2 émis (c’est autant qu’une bouilloire pour faire chauffer une tasse de thé).

Une donnée émise parcours en moyenne 15 000 km, impressionnant non ? Voici donc quelques astuces pour limiter l’impact de nos navigations :

  • Limiter le nombre d’onglets ouverts, la plupart sont souvent inutilisés et consomment inutilement. Une extension de Google, The Great Suspender permet d’éviter de charger les onglets inactifs en continu.
  • Privilégier des moteurs de recherche « écologiques », ils ne réduiront pas réellement vos émissions de gaz à effet de serre mais permettront pour certains de les compenser, pour d’autres de les revaloriser en soutenant de beaux projets.
    • Lilo reverse 50% de ses bénéfices publicitaires à des ONG.
    • Ecosia plante des arbres toutes les 45 requêtes (au moment où nous écrivons cet article, 46 017 250 arbres ont déjà été plantés).
    • Ecogine reverse 70% des bénéfices publicitaires à l’association de votre choix.

 

Un lieu eco-responsable

Le conseil le plus avisé serait celui de vous dire d’adopter au bureau les mêmes réflexes qu’à votre domicile. Vous pourrez trouver certains de ces conseils dans notre article « astuces pour réduire sa facture d’électricité« . Des gestes simples sur le papier mais pas toujours évidents lorsque l’on est dans un environnement de travail.

  • Maîtriser l’éclairage, en veillant à ne le mettre en marche que quand il est réellement nécessaire.
  • Optimiser le chauffage, en dégageant les radiateurs et en adoptant des gestes d’aération pertinents.
  • Penser au télétravail (quand il est possible bien sûr), il permet de limiter les déplacements.
  • Privilégier le covoiturage lorsque des déplacements sont obligatoires, si cela est possible vous pouvez également utiliser la visioconférence.

 

Inside Planète OUI

En bonus on vous partage quelques photos de l’équipe et des bureaux (que nous tentons de rendre un peu plus eco-responsable chaque jour) !

Planète OUI Bureau ecoresponsable  Planète OUI eco bureau Planète OUI eco responsable au travail

Si chacun peut, chez soi, contribuer à préserver l’environnement et tenter de réduire son impact carbone, c’est également possible au travail. N’hésitez pas à en discuter avec vos employeurs et/ou collègues ils seront sans doute du même avis que vous !

Et qui sait, en entamant ces démarches vous réussirez peut-être même à  convaincre votre direction d’utiliser une énergie 100% renouvelable? 😉

arrow_back

Article suivant

arrow_forward

Un commentaire “Eco-responsable au bureau ? La bonne résolution Planète OUI !

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.
    Dans notre petit organisme nous avons mis en place un geste simple : les feuilles imprimées en verso simple sont collectées pour alimenter un tiroir de l’imprimante dédié aux impressions de brouillons. Elles trouvent ainsi une nouvelle vie dans l’impression de brouillon (en N&B bien sûr !).

    Bonne continuation,

    « Rien multiplier par des millions ça ne fait rien, mais peu multiplier par des millions ça fait beaucoup ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *