La blockchain pour la transition énergétique

blockchain et transition énergétique
Innovations et conseils Planète OUI

– Un sujet mis en lumière par Benjamin

Encore un sujet sur la blockchain ? Il est vrai que cette notion a fait couler beaucoup d’encre sur l’année 2018. Mais une fois le buzz « relativement » passé des ICO, Bitcoin et autres Smart contracts, il nous a paru intéressant de faire un peu le ménage. Nous souhaitions vous présenter notre vision ainsi que notre utilisation de la technologie de blockchain. Mais tout d’abord, un petit tour d’horizon !

 

Qu’est-ce que la blockchain ?

Pour faire très (mais alors très) simple, la technologie blockchain n’est rien d’autre que celle d’une base de données. Mais alors, pourquoi tant de bruit pour une technologie existante ? Et qui plus est, déjà présente dans tous les systèmes d’information de la planète. Qu’a t-elle donc de si spéciale ? C’est simple, c’est une base de données dite « non centralisée ».

Dans les faits, cela se matérialise (souvent) par le fait que tous les membres du réseau reçoivent une copie des données. Les données sont, en effet, partagées entre les différents utilisateurs, sans organe de contrôle central, pour faciliter la transparence, le suivi des transactions, la non-corruption des données par un tiers, etc.

 

Blockchain & Transition énergétique : Oxymoronique ?

Il est vrai que lorsqu’on pense blockchain, on ne pense pas directement à la transition énergétique. Et pour cause ! De nombreux articles affichent (et à juste titre) que cette technologie engendre une consommation d’énergie très importante. On évalue, par exemple, la consommation du seul réseau Bitcoin (monnaie virtuelle) entre 30 et 100 TWh par an.

Et même si ce chiffre peut paraître vertigineux, il est important de noter que la consommation de tant d’énergie n’est pas inhérent au concept de blockchain. Cette consommation est plus à imputer aux choix technologiques de certaines blockchains (notamment celle du bitcoin). C’est notamment la conséquence du choix de l’utilisation de l’algorithme de « Proof of work ». Algorithme ? (Aïe cela se complexifie) Pas de panique, c’est en fait relativement simple. Pour prouver qu’une transaction est bien correcte, il faut mettre en place un processus de validation (algorithme). Dans le cas de la blockchain Bitcoin, c’est bien le « Proof Of Work » qui est utilisé et c’est lui qui consomme beaucoup d’énergie. Néanmoins, ce choix n’est pas le seul qui existe, et d’autres algorithmes bien moins énergivores peuvent être utilisés.

 

Notre vision de la blockchain

Les problématiques liées à la consommation écartées, on peut donc s’interroger sur la pertinence de l’applicabilité d’une telle technologie au sujet qui nous intéresse chez Planète OUI : comment accélérer la transition énergétique ?

Et heureusement pour nous, il existe de nombreux cas d’applications. Sans vouloir être exhaustifs, nous pouvons citer les projets suivants :

  • Transactions pair-à-pair pour l’autoconsommation collective
  • Gestion des garanties d’origine
  • Suivi de l’électricité en temps réel

Et il existe déjà de nombreuses initiatives qui permettent de résoudre certaines de ces problématiques.

 

La blockchain pour Planète OUI ?

Chez Planète OUI, la blockchain est un sujet que nous regardons de près depuis plusieurs mois. Nous sommes persuadés qu’une telle technologie peut améliorer la transparence des échanges et peut ouvrir la voie à de nouveaux modes de consommation / production.

Aujourd’hui, le concept de blockchain reste très large, et chaque implémentation apporte son lot de contraintes et de choix. Chez Planète OUI, nous avons très rapidement choisi (en accord avec nos valeurs) qu’une blockchain devait a minima répondre aux deux critères suivants :

  • Consommation énergétique quasi équivalente à une base de données « plus classique »
  • Pas de création de valeur spéculative liée à une crypto-monnaie

Nous avons donc travaillé sur un premier projet, en gardant au centre de nos réflexions les usages client et l’apport d’une telle solution dans les enjeux énergétiques. Nous avons choisi de porter nos efforts sur la garantie en temps réel de votre consommation. Et tous ces efforts se sont concrétisés par le lancement d’une nouvelle offre : l’offre Temps réel

En utilisant une solution blockchain, nous pouvons garantir une mise en relation réelle entre producteurs et consommateurs. Nous assurons, non pas de façon annuelle ou mensuelle, mais tous les quarts d’heure que l’énergie consommée l’est bel et bien grâce à la production de nos partenaires.

 

Et après ?

C’est ici notre premier projet utilisant la technologie blockchain. Néanmoins, après des mois de réflexion et de développement, nous sommes convaincus que cette technologie peut répondre à de nombreux cas d’usage pour Planète OUI. Elle peut également permettre de belles innovations qui favoriseront la transition énergétique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *