[Focus sur] les PPA

PPA
Marché de l'énergie

Pour les producteurs d’énergie renouvelable, il existe plusieurs mécanismes de vente. L’un d’entre eux est le PPA (Power Purchase Agreement). Dans ce cas, un client, consommateur final d’électricité, souhaite s’engager auprès d’un producteur pour lui acheter tout ou partie de l’énergie qu’il produit. Cet accord passe en général – mais pas systématiquement- par l’intermédiaire d’un agrégateur.

On vous sent déjà un perdu (c’est normal, mais rassurez-vous c’est très simple). Commençons par le commencement.

 

Qu’est-ce qu’un agrégateur ?

C’est un acteur qui joue le rôle d’intermédiaire entre des producteurs et soit des clients finaux soit les marchés de gros (notamment les bourses) de l’électricité.

L’évolution du fonctionnement du monde de l’électricité, avec la fin de certains mécanismes d’obligation d’achat à tarif préférentiel par l’Etat,  implique que les producteurs doivent, de plus en plus, vendre l’énergie qu’ils produisent en passant par les marchés de l’électricité. Or, la vente sur les bourses de l’électricité, ou à des consommateurs finaux, nécessite des compétences très différentes de celles nécessaires à l’installation puis la gestion d’un parc éolien ou photovoltaïque.

C’est ainsi que le métier d’agrégateur est  né, pour apporter une vision et une expertise marché aux producteurs. Mais les agrégateurs apportent également des services complémentaires, comme la prévision de la production.

BCM Energy, société liée à Planète OUI, est l’un d’entre eux.

Mais revenons à nos PPA !

 

Qu’est-ce qu’un Power Purchase Agreement ?

Aussi appelé contrat d’achat d’électricité de gré-à-gré (CAE), le PPA a jusqu’à présent été principalement mis en place avec des grands consommateurs d’électricité industriels ou tertiaires (notamment pour des consommations supérieures à 1 GWh/an). Ces derniers négocient, la plupart du temps, un prix fixe de l’électricité avec un producteur et assurent en contrepartie à celui-ci la vente d’une importante partie de sa production et ce sur le long terme (10 à 20 ans). Il s’associe généralement à un agrégateur pour gérer l’équilibrage de la production. Plutôt simple finalement ?

Dans le cas d’un Power Purchase Agreement, l’agrégateur peut également être fournisseur d’électricité (dans le cas de BCM Energy, la fourniture passe donc par Planète OUI). Dans ce cas, le consommateur est alimenté physiquement par le fournisseur mais paie l’électricité du producteur au prix convenu du PPA. Cette configuration permet d’associer plusieurs consommateurs pouvant absorber la production totale d’une grande centrale.

 

En quoi sont-ils intéressants ?

Du point de vue du producteur, les PPA sécurisent la vente d’une partie de la production à long terme.

Du point de vue du consommateur, il approvisionne une partie de la consommation en énergie renouvelable (car nous parlons bien entendu de producteurs renouvelables !) à un prix fixe. Qui plus est, le client peut ainsi identifier le producteur qui le fournit et travailler avec un acteur local.

Plus généralement, les PPA peuvent permettre la réalisation de projets d’énergie renouvelable, ils contribuent également à la valorisation et la pérennité de projets existants.  Mais ils en sont encore à leurs débuts en France !

Pour résumer, et comme un dessin vaut mieux que mille mots :

Les 2 types de PPA

 

Les PPA dits « Sur-site »

Un développeur finance et gère la production d’une centrale directement installée chez le client (des panneaux solaires sur toiture par exemple). Le développeur, en échange de la gestion, couvre ainsi tout ou partie des besoins du client. L’entreprise peut acheter l’énergie supplémentaire à son fournisseur. Il n’y a dans ce cas pas de lien entre le producteur et le fournisseur.

PPA sur site

 

Les PPA dits « Hors site »

Ils fonctionnent de la même façon, si ce n’est que la production n’est pas faite chez le client.

PPA hors site

Prenons un exemple

L’entreprise X souhaite s’approvisionner auprès d’un producteur qui a une centrale photovoltaïque ou un champ éolien mais qui ne peut pas être raccordé directement à son site de consommation.

Dans ce cas :

  • Le producteur va injecter sa production dans le périmètre d’équilibre d’un intermédiaire, généralement un fournisseur (le périmètre d’équilibre de BCM Energy / Planète OUI par exemple)
  • Le client final va « recevoir » cette électricité via son fournisseur Planète OUI et va payer au producteur le prix conclu pour sa production.

BCM Energy / Planète OUI assurent le service d’équilibrage et le complément de fourniture dont le client a besoin.

Remarque : dans le cas, où plusieurs petits consommateurs sont regroupés, le fournisseur paie l’électricité au producteur et refacture les petits consommateurs. C’est aujourd’hui, ce que Planète OUI a mis en place avec son offre Temps Réel.

arrow_back

Article précédent

arrow_forward

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *