Autoconsommation collective, qu’est-ce que c’est ?

Autoconso-collective
Energies renouvelables Initiatives

L’autoconsommation fait de plus en plus parler d’elle. Elle consiste à installer des modules (panneaux) photovoltaïques chez soi et à consommer directement sa production pour répondre à ses besoins. Plutôt facile ! Et si vous vous posez encore quelques questions vous trouverez sans doute des éléments de réponse dans nos articles sur le sujet.

 

Mais l’autoconsommation collective, c’est quoi ?

La version « colloc’ » de l’autoconsommation ? 😉 Presque ! L’autoconsommation collective à été instaurée par la loi de 2015 sur la transition énergétique. Il s’agit de permettre à des consommateurs de bénéficier collectivement de la production d’une ou de plusieurs centrales photovoltaïques.

L’autoconsommation collective dans un immeuble

L’exemple typique est celui d’un immeuble où vivent plusieurs personnes. Tout comme on peut avoir une installation de chauffage centralisée pour l’ensemble de l’immeuble, on peut profiter d’une installation photovoltaïque centralisée. Partagée par l’ensemble des habitants, elle peut être utilisée pour couvrir une partie des besoins en électricité de tous les occupants. C’est cela, l’autoconsommation collective.

L’autoconsommation collective dans un périmètre plus large

Les consommateurs n’ont pas besoin d’être dans un même immeuble. Ils peuvent être dans un même quartier ou une même zone d’activité. Plus précisément, il faut aujourd’hui que tous les consommateurs soient sur la même boucle du réseau basse tension. En revanche, la législation a évolué et va permettre d’intégrer des consommateurs et producteurs au delà d’un rayon d’1km (le contour précis de cette évolution réglementaire reste néanmoins à préciser).

 

Les intérêts de l’autoconsommation collective

  • Ce mode de consommation permet de gérer et sécuriser une partie de ses besoins même si l’on vit dans un immeuble.
  • Avec du pilotage intelligent, cela permet une diminution de la charge circulant dans le réseau (grâce à la mutualisation entre consommateurs).
  • L’autoconsommation permet également de mettre en place des modèles solidaires. On peut en effet offrir son surplus de production à une personne en précarité énergétique.

 

Comment mettre en place l’autoconsommation collective ?

Il y a plusieurs étapes.  Il faut tout d’abord être plusieurs à soutenir un projet ou une initiative d’autoconsommation collective !

Ensuite, il faut mettre en place une installation photovoltaïque s’il n’en existe pas. Planète OUI et ses installateurs partenaires étudient le dimensionnement et vous aident dans vos démarches.

Il faut alors définir une « personne morale organisatrice » du périmètre d’autoconsommation collective. Un bien grand mot ! Il suffit que les producteurs et consommateurs se réunissent au sein d’une même structure où ils établiront les règles de partage de l’électricité photovoltaïque. Généralement, les membres participants au projet montent une association.

Enfin, il faudra déclarer ce périmètre d’autoconsommation collective auprès d’Enedis. Après la mise en service de l’installation, le distributeur repartira la production photovoltaïque entre les différents autoconsommateurs.

Vous souhaitez être accompagné ? Comme pour l’autoconsommation individuelle, des acteurs tels que Planète OUI gèrent les démarches administratives et assurent le pilotage intelligent des consommations.

 

Quelle différence avec l’autoconsommation individuelle ?

Il n’y a pas d’opposition entre autoconsommation individuelle et collective. Au contraire, ces deux schémas sont similaires et si l’autoconsommation collective correspond déjà à une gestion locale de l’approvisionnement électrique, l’autoconsommation individuelle est quant à elle hyper-localisée.

Vous avez un projet d’autoconsommation individuelle ? Demandez votre étude gratuite ! 😊

Pour un projet collectif contactez-nous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *