Comment nos habitudes peuvent-elles favoriser la transition énergétique ?

nos-habitudes-pour-la-transition-énergétique
Energies renouvelables Innovations et conseils

Et si on contribuait chacun à notre échelle à renforcer la part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique français ? Avoir un contrat d’électricité verte est une bonne chose. Si celle-ci est garantie en temps réel c’est encore mieux. Devenir auto-consommateur est également une manière de s’engager concrètement pour la transition énergétique.

De véritables gestes pour un monde plus durable. Mais voyons ensemble comment notre manière de consommer au quotidien peut valoriser les énergies renouvelables.

Pourquoi nos modes de consommation actuels émettent-ils du CO2 ?

C’est un fait, nos habitudes ne sont pas optimisées pour permettre une émission de C02 minimum, c’est en partie dû au manque de synchronisation entre production et consommation. Essayons de comprendre cela ensemble.

Pourquoi adapte-t-on la production d’électricité à nos consommations ?

Le marché électrique fonctionne aujourd’hui de telle façon que la production est adaptée aux besoins et habitudes des consommateurs. La raison de cet ajustement est simple : il est impossible de stocker l’électricité. Il existe, en effet, quelques solutions de stockage à petite ou moyenne échelle : barrages en montagne, batterie… mais elles ont encore leurs limites. Les fluctuations de la consommation doivent ainsi être « couvertes » par une production adaptée.

Quelles sont les implications ?

Si cette pratique peut sembler anodine, voire naturelle, elle n’est en réalité pas sans conséquence et implique notamment :

– De faire varier la production des centrales. Or la plupart des centrales sont moins efficaces et émettent plus de CO2 lorsque l’on modifie leur puissance de fonctionnement.

– De démarrer des centrales de pointe. Ces dernières servent à couvrir les pics de consommation, elles ont un coût de fonctionnement élevé.

– D’utiliser des moyens de production qui émettent plus de CO2. Les centrales de pointes sont souvent thermiques (Gaz, Gasoil…).

On peut voir sur le graphe ci-dessous que les émissions de CO2 générée par la production d’électricité correspondent au pic de consommation : faibles le weekend et les nuits, plus fortes la journée et pendant les pics de début et de fin de journée.

graph émission co2 rte

Source https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix

Adapter la production à la consommation coûte donc cher et émet plus de CO2. Il est donc logique de se demander si on ne peut pas essayer de penser différemment et d’adapter la consommation à la production.

 

La solution : adapter la consommation à la production ?

C’est l’idée derrière les offres historiques du type heures pleines / heures creuses, EJP (Effacement des Jours de Pointe) ou encore TEMPO : inciter les personnes à décaler leur consommation vers des heures dites moins « tendues ». Ces offres étaient bien adaptées mais c’était sans compter sur le développement des énergies renouvelables.

Les énergies solaires et éoliennes en particulier ont une production intermittente : elles dépendent effectivement du vent et de l’ensoleillement. Les profils de consommation et production fluctuent ainsi beaucoup plus qu’avant, ils ne sont plus aussi prévisibles et réguliers. Par exemple, une journée ensoleillée va avoir une forte production solaire en milieu de journée, un moment où il ne sera pas forcément nécessaire d’allumer beaucoup de moyens de production pour arriver à couvrir la consommation.

Avec ces nouvelles formes de production on se retrouve donc dans un cas où une heure considérée comme étant pleine par la plupart des fournisseurs est en fait une heure creuse pour le réseau.

Une approche globale pour une solution long terme

Il est donc nécessaire d’avoir une approche globale sur toute la chaîne de valeur, de la gestion de production renouvelable à la consommation afin d’arriver à anticiper ces fluctuations et optimiser le mix énergétique français.

Les experts de Planète OUI travaillent sur l’ensemble de cette chaîne en anticipant de façon précise la production intermittente des énergies renouvelables ainsi que la consommation. L’objectif est alors d’anticiper les heures « tendues »

Graphique prévision POUI

Source interne Planète OUI, exemple de prévisions. 

Nous pouvons voir sur le graphe ci-dessous une estimation du profil nécessaire en production renouvelable commandable pour la semaine.

On peut constater dans cet exemple que le jeudi 30 mai (jour férié), nous avons un comportement bien différent : une consommation plus importante sur les 3 premiers jours de la semaine que sur les 4 suivants qui comprennent le pont. Nous pouvons également voir que les jeudi et dimanche après-midi semblent être des périodes nécessitant peu de production thermique.

A quoi cela sert concrètement ?

Ces études ont pour objectif, à terme, de pouvoir fournir des conseils de consommation assurant ainsi aux consommateurs que selon l’heure à laquelle il consomme il valorisera davantage les énergies renouvelables.

En utilisant les prévisions en exemple nous pouvons conseiller de prévoir une machine plutôt jeudi après-midi que mardi soir. Grâce à ces petits gestes le mix énergétique français sera plus vert. 😉

Quelques conseils de consommation pour conclure

A terme, notre volonté serait de pouvoir utiliser nos prévisions pour publier régulièrement des conseils et astuces sur les « bons moments » pour consommer. En attendant voici quelques conseils génériques permettant de valoriser les énergies renouvelables :

· Privilégier les weekends, jours fériés et milieux de nuits pour consommer. (Programmation des machines, du chauffage, etc.)

· Essayer de réduire sa consommation au maximum lors des fins de journée. En particulier lorsque les températures sont basses en hiver, et lorsque les journées sont peu ensoleillées et peu venteuses.

Cela peut paraître dérisoire mais c’est avec tout ces petits gestes concrets que nous arriverons, ensemble, à accélérer la transition énergétique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *