La hausse des tarifs réglementés de l’électricité

Hausse-des-TRV
Marché de l'énergie

Fin du gel mis en place par le gouvernement au 1er janvier. Publiée au Journal officiel, la hausse des tarifs réglementés de l’électricité prend effet dès le moi de juin 2019.  De quoi s’agit-il ? On vous explique !

 

Les tarifs réglementés (TRV), qu’est-ce que c’est ?

Ce sont les prix de vente de l’électricité choisis par les instances publiques. En France, ils sont proposés aux clients souscrivant une offre d’une puissance inférieure ou égale à 36 kVA.

Certains acteurs, comme les fournisseurs historiques, ou les entreprises locales de distribution, doivent commercialiser au moins une offre à ces tarifs. De nombreux fournisseurs alternatifs, comme Planète OUI, indexent leurs grilles tarifaires sur ces prix.

Une hausse des TRV proposée par la CRE, validée par l’Etat

C’est la CRE, Commission de Régulation de l’Energie, qui soumet les propositions d’augmentation des tarifs règlementés. Pour faire ces propositions, elle utilise la méthode de calcul “par empilement des coûts” et prend en compte différents critères :

  • Le coût d’approvisionnement en électricité relevant de l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH).
  • Les prix sur les marchés de gros influençant le coût d’approvisionnement du complément fourniture.
  • Le coût des garanties de capacité (explication dans le paragraphe sur les raisons de la hausse).
  • Les coûts d’acheminement avec le TURPE (coût d’acheminement) et les taxes sur l’électricité. Connaitre le détail des taxes de la facture ici.
  • La rémunération de l’activité de fourniture.
  • Les coûts de commercialisation.

Une à deux fois par an, la CRE propose une évolution des tarifs en réponse à l’augmentation des coûts sous-jacents listés. Si le gouvernement a validé cette dernière hausse il a également manifesté son intention de modifier les modes de calculs des tarifs pour 2020.

A cette occasion, François de Rugy, ministre de la Transition Ecologique et solidaire, estimait que l’augmentation des tarifs était notamment due à l’augmentation des coûts de production d’EDF ces dernières années.

Alors quelles sont les causes de cette augmentation des tarifs ?

Il est difficile de distinguer une cause unique, de nombreux sujets ont un impact, parfois techniques et peu facilement compris par le public. Essayons d’en dresser un panorama :

L’augmentation des prix sur les marchés de gros

Une augmentation des prix sur les marchés de gros de l’énergie touche l’ensemble des pays européens. Cette hausse est la résultante d’une hausse du prix du carbone ou des matières premières comme les combustibles. 

Ainsi, les tarifs d’approvisionnement en électricité augmentent et entraînent l’augmentation des prix des offres.

L’augmentation des coûts d’entretien du réseau

Les coût d’entretien du réseau électrique influent également sur les tarifs de l’électricité ; Jean-François Carenco, président de la CRE, ajoutait que « la qualité de notre système électrique fait que l’on est obligé de faire cela ».

Enedis et RTE, les gestionnaires du réseau, ont publié leurs chiffres, chacun dépense 1,4 Md€ pour l’entretien du réseau, un prix directement impacté sur la partie TURPE de votre facture.

L’augmentation du prix des garanties de capacité

Si l’on rentre dans le détail un peu plus technique, le prix des garanties de capacité est aussi l’une des causes importantes.

Une garantie de capacité est une garantie délivrée aux acteurs assurant la sécurité du réseau. Ces acteurs sont soit des producteurs en capacité d’augmenter leur production lors de pics de consommation, soit des consommateurs capables de réduire leur consommation lors de ces mêmes pics. En échange de la stabilité qu’ils offrent, ils se voient octroyer des garanties de capacités. Ces garanties sont ensuite revendues aux fournisseurs.

Un article sur le sujet arrive dès la semaine prochaine 😉

 

Quelles perspectives avec la hausse des tarifs ?

Rétroactivité de la hausse ?

Le Premier ministre Edouard Philippe annonçait le gel de la hausse initiale de 3% prévue en janvier 2019, en utilisant le délai maximum de réponse à la CRE. Ce n’est pas la première fois que le gouvernement a recours à cette procédure de gel. Toutefois, la rétroactivité à la hausse a lieu dès lors que le gouvernement ne prend pas en considération l’avis de la CRE.

  • En 2011, lors du mandat de Nicolas Sarkozy, les prix du gaz ont été gelés pendant plusieurs mois. Une mesure invalidée quelques mois plus tard par le Conseil d’état, obligeant les Français à payer une facture de régularisation.
  • En 2012, ce fut le cas avec une augmentation de 2% alors que la CRE préconisait +7%. Il fut de même en 2014 quand la hausse fut dans un premier temps reportée par le gouvernement de Manuel Valls, puis limitée à 2,5% alors que la CRE demandait +5%. Ce qui engendra une facture rétroactive d’environ 30€ par foyer français.

Dans ce cas précis, la hausse proposée par la CRE ayant été acceptée et seulement retardée, il semble peu probable que la hausse soit rétroactive.

Une nouvelle hausse des tarifs en août ?

Jean-François Carenco évoquait lors d’une interview le 15 mai dernier une potentielle nouvelle hausse en août prochain. Moins conséquente que la hausse de juin, elle serait justifiée par l’augmentation des coûts de transport de l’électricité. Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire estimait que cette hausse ne « serait pas souhaitable ». Le président de la CRE affirmait alors « ce n’est pas fait et j’essaye de limiter cette augmentation à 1% ». Affaire à suivre…

Qu’est-ce que cela change pour moi ?

Cette hausse représente, selon les chiffres officiels, 5,9% de la facture : une moyenne de 85€ par an pour des foyers chauffés à l’électricité, soit 7 € par mois. Une hausse qui, selon Jean-François Carenco, président de la CRE permettrait de préserver 3 éléments clés : « sécurité, qualité et prix à moyen et long termes ».

Ce sont les tarifs réglementés de vente de l’électricité (TRV), l’équivalent du « tarif bleu », qui sont impactés. De nombreuses offres concurrentes, comme celles de Planète OUI y sont indexées et seront donc impactées par l’augmentation.

 

Quelques astuces pour réduire votre facture

Choisir son électroménager et optimiser sa consommation : Lire l’article

Nos astuces pour réduire sa facture d’électricité : Lire l’article 

De nombreuses astuces sont diffusées régulièrement sur notre page Facebook

 

 

Pour plus d’informations vous pouvez lire la proposition de la CRE.

 

6 commentaires “La hausse des tarifs réglementés de l’électricité

  1. Bonjour,
    J’ai du mal à comprendre, alors que j’ai souscrit à un approvisionnement en électricité produite de façon « durable », pourquoi devrai je être concerné par l’augmentation du coût de la production d’électricité d’origine fossile ou nucléaire ?????
    Je ne devrais être concerné que par l’augmentation du coût d’entretien du réseau…..

    1. L’augmentation est décidée par l’état et opérée au niveau nationale. Elle concerne le « mix énergétique » français et implique ainsi tout les consommateurs. En souscrivant à une offre verte vous contribuez à faire réduire la part du nucléaire et des énergie fossiles dans ce mix, espérons que cette tendance augmente. 🙂

  2. Vous prenez vos clients pour des débiles….
    Energie verte ?
    Les centrales atomiques ne produisent pas de CO2…
    Le vent et le soleil sont intermittent….et produisent durant les creux de consommation !
    Et cette énergie et achetée plus chère que son prix de vente et comme nous ne pouvons stocker celle-ci., nous la re vendons à nos voisins moins cher que le prix du marché….
    Et imposent des investissements importants d’infrastructure…
    Et nécessitent de construire des centrales thermiques, qui génèrent du CO2…

    Quelle belle opération !!!!!!

    1. Bonjour, nous proposons une offre favorisant la transition énergétique.
      Nous approvisionnons nos clients grâce aux énergie hydroélectrique, éolien et solaire, et en partenariat direct avec les producteurs.
      Si vous avez des questions n’hésitez pas.

  3. Que de l’arnaque, +de 40% d’augmentation en 10 ans et bientôt 50%.
    Quelque soit le fournisseur
    On se fait arnaquer.
    Ma réponse ? Sera de changer régulièrement pour maintenir le tarif le plus bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *