3 idées reçues sur le gaz vert

3 idées reçues sur le gaz vert
Energies renouvelables

Parce que le BIOgaz, c’est la base, reprenons les bases !

3 idées reçues décryptées pour en savoir un peu plus sur le gaz vert.

 

1/ Le gaz naturel et le gaz vert, c’est pareil ?

Attention à ne pas prendre le naturel pour du vert dans ce cas…

Le gaz naturel est un mélange d’hydrocarbures saturés gazeux que l’on trouve dans des gisements souterrains, seul ou associé au pétrole brut. C’est une énergie dite fossile. Il existe et se forme à l’état naturel. C’est pourquoi on l’appelle gaz naturel.

Les gisements de gaz naturel se situent principalement en Europe et en Russie. Il est donc importé car il n’y a presque plus de gisement de gaz naturel sur le sol français. Et comme toutes les énergies fossiles, c’est une ressource qui s’épuise. Son renouvellement à l’état naturel prend des milliers (voire des millions) d’années.

Le biométhane (ou gaz vert) est un gaz renouvelable. On vous explique tout sur sa fabrication dans cet article.

Et surtout, il peut être local ! Le gaz vert peut être produit sur tout le territoire français.

Néanmoins, leurs usages sont identiques : le biométhane, comme le gaz naturel, peut être consommé partout en France grâce au réseau de gaz existant. Il se mélange ainsi au gaz naturel, a la même performance énergétique et les mêmes utilisations. Pratique pour passer au vert sans rien changer, hormis de fournisseur !

 

2/ Le biogaz et le biométhane, c’est pareil ?

Pas tout à fait…

Le biogaz est un gaz combustible produit par la décomposition et la fermentation de matières organiques végétales ou animales en l’absence d’oxygène. Il est composé principalement de méthane et de dioxyde de carbone. Le biogaz, par combustion, permet de chauffer des bâtiments, faire rouler des véhicules (on parle de bioGNV) ou encore produire de l’électricité (c’est le principe de la cogénération).

Le biométhane est un gaz obtenu par épuration du biogaz et dont les propriétés chimiques sont équivalentes à celles du gaz naturel. Le biométhane a lui un usage domestique puisqu’il est distribué par le réseau de gaz existant (le fameux gaz de ville).

Pour comprendre le processus de fabrication du biogaz et du biométhane,

découvrez notre vidéo !

Mais tous 2 sont sources d’énergie renouvelable !

En matière environnementale, une source d’énergie est dite renouvelable si elle est produite à partir de ressources se renouvelant rapidement par rapport à l’échelle humaine (de quelques semaines à quelques décennies). Or, les intrants, les matières premières introduites dans le digesteur, utilisés pour la production de biogaz et de biométhane sont les suivants :

– déchets agricoles : déchets de cultures, effluent d’élevage…

– déchets urbains : ordures ménagères, déchets verts…

– résidus de traitement des eaux usées (boues de stations d’épuration)

– déchets de l’industrie agroalimentaire

L’ensemble de ces intrants est renouvelé à l’échelle humaine puisqu’ils proviennent de nos propres activités (agricoles ou industrielles). Pas très ragoûtant, certes, mais la production de biogaz et de biométhane permet donc de valoriser des déchets. C’est une alternative à l’incinération ou encore à l’enfouissement.

On parle bien d’énergie renouvelable dans les 2 cas !

 

3/ Le biométhane, ça pollue ?

Regardons de plus près les émissions de CO2.

Les émissions directes, c’est-à-dire la quantité de CO2 émise lors de la production, sont… nulles ! Ce gaz est produit à partir de matières organiques. Leur développement, grâce à la photosynthèse, permet de compenser entièrement le CO2 émis à ce stade.

Concernant les émissions indirectes, qui représentent l’impact de toute la partie amont de la production (le transport par exemple), les chiffres varient selon la nature de la matière première utilisée.

Il convient néanmoins de prendre en compte les émissions évitées grâce à la méthanisation, c’est-à-dire les émissions qui auraient normalement eu lieu si les déchets n’avaient pas été valorisés mais traités en épandage, incinérés ou compostés. En analysant le cycle de vie complet, la consommation de biométhane en lieu et place de gaz naturel permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 90%.

Une énergie essentielle donc pour réduire notre empreinte carbone !

Source : Base carbone Ademe / Etude Carbone 4 – 2019

 

Si l’on vous parle biométhane,
c’est qu’il y a du bio dans le gaz chez Planète OUI !

Planète OUI vous propose désormais un gaz 100% renouvelable et français avec l’offre BIOgaz. A découvrir ici !

arrow_back
arrow_forward

6 commentaires “3 idées reçues sur le gaz vert

  1. Bonjour, sauf que les méthaniseurs pour être efficients ne reçoivent pas suffisamment de matières organiques et amènent à utiliser le fourrage pour l’alimenter plutôt qu’à l’alimentation des animaux… ça pose un gros problème quand même non? https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/maine-et-loire-du-fourrage-dans-les-methaniseurs-un-non-sens-dit-la-confederation-paysanne-6a0ea9fa-abb9-11ea-9170-19befa39f179

    Qu’en dites-vous?…

    1. Bonjour,

      Dans un processus de méthanisation, la loi autorise jusqu’à 15% d’intrants issus de cultures énergétiques, des cultures uniquement dédiées à la production d’énergie. Les terres agricoles ne doivent en effet pas être prioritairement exploitées pour ces cultures dédiées, c’est pourquoi la loi réglemente le volume d’intrant de ce type.

      Bonne journée

  2. Bonjour,
    Démarche louable mais il faut faire attention à ne pas trop « verdire » le biogaz car il n’est pas systématiquement produit avec des déchets mais souvent avec des cultures énergétiques ou des CIVE
    Cette dérive (légale) ne permet pas d’assurer une cohérence de la production de biogaz si certaines mesures ne sont pas mises en place.
    En tant que fournisseur d’EnR, je pense que Planete Oui pourrait s’engager avec des producteurs valorisant uniquement des déchets par exemple. De cette manière vous favorisez effectivement une économie vertueuse et vous ne favorisez pas le développement de culture énergétiques, concurrençant les cultures alimentaires, augmentant l’utilisation de produits phyto ou d’eau, …
    Nous intervenons régulièrement pour rappeler ce message aux collectivités et porteurs de projets mais je pense pense qu’en tant que distributeur vous avez également la possibilité d’orienter vos achats d’énergie.
    A disposition pour échanger à ce sujet.
    Cordialement,

    1. Bonjour,

      Merci pour votre point d’attention.
      En effet, dans un processus de méthanisation, la loi autorise jusqu’à 15% d’intrants issus de cultures énergétiques, des cultures uniquement dédiées à la production d’énergie. Les terres agricoles ne doivent en effet pas être prioritairement exploitées pour ces cultures dédiées, il en va de la préservation des ressources naturelles.
      Chez Planète OUI, nous sommes convaincus qu’être 100% renouvelable doit se faire dans une démarche responsable incluant les enjeux écologiques. C’est une démarche que nous appliquons aux choix de nos partenaires de production (nous n’investissons ni n’agrégeons aucun parc de production photovoltaïque ayant un impact sur les terres agricoles et les zones naturelles), et nous serons attentifs également sur notre approvisionnement en biométhane, selon les possibilités que nous identifierons au sein de la filière biométhane.

      Bonne journée

  3. Bonjour,
    pourriez-vous me dire le prix du gaz vert que vous proposez ainsi que le prix de l’abonnement?
    Cordialement
    Isabelle Fournié, cliente chez vous depuis de nombreuses années pour l’électricité.

    1. Bonjour,

      Merci pour l’intérêt porté à notre offre BIOgaz !
      Nos conditions générales de vente et grilles tarifaires pour notre offre BIOgaz sont disponibles sur notre site internet :
      https://www.planete-oui.fr/documents
      N’hésitez pas à contacter nos conseillers par téléphone au 09 74 76 30 19 pour une simulation.

      Merci et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *