Que finance réellement votre facture d’énergie ?

facture_energie
Innovations et conseils Marché de l'énergie

Face à la hausse des prix de l’énergie, votre attention se porte actuellement sur vos factures d’électricité et de gaz qui pèsent de plus en plus lourd…

Mais que se cache-t-il derrières vos factures ?

Toutes les réponses sont ici !

Comment se construit une facture d’énergie ?

On distingue 2 grandes parties sur une facture d’énergie.

La partie fixe qui intègre :

  • l’abonnement, qui permet de couvrir les frais fixes. Une partie est reversée aux gestionnaires de réseaux d’électricité ou de gaz. Son coût dépend de la puissance souscrite et de l’option tarifaire (Heures Pleines Heures Creuses ou Base) en électricité, de la classe de consommation en gaz ;
  • et les taxes.

La partie variable qui inclut :

  • la consommation, qui est un montant proportionnel à la consommation des clients ;
  • et les taxes.

Bon à savoir : les frais liés à l’intervention d’Enedis sont également facturés par le fournisseur. Celui-ci fait office d’intermédiaire, puisque l’intégralité de ces frais sont reversés à Enedis.

Comment les coûts sont-ils répartis ?

Que ce soit en gaz ou en électricité, en moyenne :

  • Un tiers de la facture est dédié à l’acheminement de l’énergie et revient aux gestionnaires de réseau ;
  • Un autre correspond aux taxes et revient à l’Etat ;
  • Un dernier tiers correspond à la part énergie, liée à votre consommation de gaz ou d’électricité.

Par exemple, sur une facture d’électricité de 100€, seulement 35€ en moyenne concernent l’énergie consommée.

repartition_facture

C’est quoi le tarif d’acheminement ?

En électricité, il s’agit du TURPE – Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité.

Il représente environ 1/3 de la facture et sert à couvrir les coûts liés au réseau d’électricité (gestion et investissement) qui achemine l’électricité jusqu’au lieu de consommation. Le TURPE rémunère ainsi les gestionnaires de réseaux Enedis et RTE. Il est en partie indexé sur la consommation et intègre des coûts fixes d’utilisation du réseau.

Pour le gaz, il s’agit de l’ATRT – Accès des Tiers au Réseau de Transport – et de l’ATRD – Accès des Tiers au Réseau de Distribution. Comme pour l’électricité, cela représente environ un tiers de la facture.

L’ATRT sert à couvrir les coûts liés au transport (gestion et investissement) et au stockage du gaz. Le réseau de transport comporte deux acteurs : Téréga pour le sud-ouest de la France et GRTGaz pour le reste de l’Hexagone.

L’ATRD sert à financer la gestion de la distribution de gaz naturel, c’est-à-dire la gestion des réseaux locaux de gaz naturel.

C’est quoi toutes ces taxes ?

Sur les factures d’énergie, on trouve en effet plusieurs taxes. Revue de détail :

Les taxes communes à l’électricité et au gaz :

  • La CTA : La Contribution Tarifaire d’Acheminement est une taxe qui vise à alimenter le compte de la Caisse Nationale de retraite des Industries Electrique et Gazière. Elle fait partie de la partie fixe de la facture. Elle dépend de la puissance souscrite et de l’option tarifaire (base ou HP/HC) en électricité. Et s’appuie sur une part distribution (commune à tous les fournisseurs) et une part transport (propre à l’approvisionnement de chaque fournisseur). Son montant sera donc différent pour chaque fournisseur.
  • La TVA : la Taxe sur la Valeur Ajoutée s’applique sur toutes les composantes de la facture (Abonnement, Energie, options, mais aussi les autres taxes) à hauteur de 5,5% pour la partie fixe (abonnement et CTA) et 20% pour la partie variable (consommation, TCFE et CSPE pour l’électricité, TICGN pour le gaz).

Les taxes spécifiques à l’électricité :

  • La TCFE : Taxe sur la Consommation Finale d’Electricité. Elle est dans la partie variable de la facture, proportionnelle à la consommation. Elle sert à financer les travaux de raccordement et d’entretien du réseau pour les communes et départements.
  • La CSPE : Contribution au Service Public d’Electricité. Elle est dans la partie variable de la facture, proportionnelle à la consommation. Elle sert à participer au financement du chèque énergie, à la péréquation tarifaire (toute personne habitant en France paie le même tarif réglementé quelle que soit sa localisation) ainsi qu’aux énergies renouvelables, via le mécanisme des obligations d’achats de l’état (tarif garantissant un revenu au producteur).

Et côté gaz :

  • La TICGN : La Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel est une taxe fixe proportionnelle à l’énergie consommée.

Zoom sur l’énergie

La part liée à la fourniture d’énergie représente l’abonnement aux services du fournisseur (part fixe) et votre consommation d’électricité (part variable). Elle sert donc à couvrir les coûts d’approvisionnement en énergie et les coûts de commercialisation des fournisseurs d’énergie.

Et c’est sur cette part là, que le choix de votre fournisseur d’énergie prend tout son sens !

En choisissant Planète OUI (par exemple 😉), vous choisissez un approvisionnement en énergie :

  • 100% vert : issu d’actifs éoliens, solaires, hydrauliques ou biomasse pour l’électricité, et de biométhane pour le gaz ;
  • 100% français : issu d’actifs et de producteur basés en France ;
  • 100% en achat conjoint : cela veut dire que nous achetons les garanties d’origine ET l’électricité au même producteur. Sans achat conjoint, vous n’avez de la traçabilité que sur la part financière correspondant aux garanties d’origine (à savoir entre 1 et 3% du prix de l’énergie) ;
  • En achat direct auprès de nos producteurs : issu de contrats reliant directement Planète OUI aux producteurs, sans aucun intermédiaire (car nous sommes plus qu’un fournisseur, nous sommes surtout gestionnaire d’énergie !). Pour le BIOgaz, l’activité étant récente chez Planète OUI, nous passons par un intermédiaire, et aurons des premiers contrats directs en 2022.

Planète OUI redirige ainsi la part liée à la fourniture d’énergie de votre facture vers des producteurs d’énergie renouvelable avec qui nous nouons des partenariats de long terme.

Enfin, nous sommes fiers de dédier une part de nos revenus vers l’investissement direct dans de nouveaux actifs de production d’énergie renouvelable. Démarrée en 2019, cette approche se développe progressivement et démontre la boucle vertueuse de notre modèle intégré. Pour 2021, ce sont 5 projets ou groupe de projets photovoltaïques qui ont été lancés.

Et c’est ce modèle qui nous a permis d’être classés 1er au classement Greenpeace des fournisseurs vraiment verts !

En résumé, en choisissant Planète OUI, vous savez ce que finance votre facture : la transition énergétique !

 

arrow_forward

4 commentaires “Que finance réellement votre facture d’énergie ?

  1. En s’appuyant sur des producteurs indépendants et français, il est difficilement compréhensible que vous augmentiez vos tarifs comme ceux du marché, et souvent dans le présent plus que les grands fournisseurs traditionnels EDF et Engie.
    Gérard, abonné électricité verte depuis 2 ans1/2 et plus récememnt pour le gaz Bio aussi.

    1. Bonjour,

      Tout d’abord, merci pour votre engagement à nos côtés !
      Nous sécurisons notre approvisionnement en énergie 100% renouvelable et 100% françaises en signant des contrats directs avec des producteurs dont les prix de vente de l’énergie sont indexés sur les prix de marché.
      Nos augmentations tarifaires sont aujourd’hui nécessaires pour limiter l’écart entre les prix d’achat (sur les marchés de gros) et les prix de vente (à nos clients). Cela permettant aussi de limiter la régularisation de votre facture à terme.
      Pour en savoir un peu plus, je vous invite à lire cet article, ou a regarder cette vidéo.
      Bonne journée

  2. je voudrais connaître l’augmentation approximative que je vais subir en fin d’année afin d’équilibrer mon budget.
    Veuillez avoir l’obligeance de me répondre.
    Cordialement.

    Monique STEVENIN

    1. Bonjour,

      Votre demande a été transférée à l’un de nos conseillers qui va prendre contact rapidement avec vous.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *